Archives pour la catégorie Général

Vous faisiez quoi il y a 20 ans, jour pour jour ?

Hier soir je suis tombé sur 100% Mag qui parlait des 20 ans de Disneyland Paris (c’est aujourd’hui). Ils demandaient à des peoples où ils étaient il y a 20 ans, jour pour jour. Marc Lavoine était, par exemple, sûr d’être à l’inauguration du parc. Prétentieux !

Moi je peux le dire haut et fort : je n’y étais pas ! D’ailleurs, à y réflechir, je ne sais pas vraiment ce que j’ai bien pu faire il y a 20 ans, jour pour jour…

Nous étions donc le dimanche 12 avril 1992, j’avais 8 ans (et demi, à cet âge là ça compte), je n’avais pas encore commencé l’athlétisme (1995) donc je n’étais pas en compétition (d’ailleurs à cet âge, c’est plutôt le samedi). Je crois qu’à cette époque je faisais du tennis (oui oui, j’ai fait du tennis !) donc j’étais peut-être à la salle à taper dans la balle jaune. Ou plus probable, j’étais à la maison à passer un dimanche en famille, à regarder les MiniKeums et Walker Texas Ranger.

Et vous, vous vous rappelez ce que vous faisiez il y a 20 ans, jour pour jour ?

Changement de cap !

Je me demandais depuis un moment, comment relancer ce blog. Et puis je me suis dit qu’il pourrait me servir pour partager ce que je partage sur twitter et facebook, ainsi que stocker ce dont je veux garder une trace. Du coup, le format des articles va pas mal changer. Ils seront beaucoup plus courts, juste un petit paragraphe pour présenter une photo, une vidéo ou un site intéressant.

Et puis si je n’arrive toujours pas à reprendre un rythme de publication, vous pourrez toujours me suivre sur twitter ;)

A l’abordage du Renard

renard.jpgUne coque de 19m, 30m de longueur totale. Jusqu’à 450m² de voilure, 10 caronades et 4 canons, le beau voilier de Tonton Yvon fait pâle figure face au Renard de Saint-Malo !
Le Renard est la réplique d’un bateau corsaire armé en 1812 par Robert Surcouf. Il livra la dernière bataille de corsaires le long des côtes Française contre une goélette Anglaise bien plus lourdement armée. N’ayant pas réussi à fuir, il fut contraint à l’affrontement. Au bout d’une longue journée, le navire Anglais explosa grâce à un tir de canon ou une grenade savamment lancée (les versions diffèrent selon celui qui la raconte) dans la réserve d’explosifs. Habituellement dirigé par une trentaine d’hommes, le Renard est rentré à Saint-Malo avec 10 hommes valides.

Une réplique pour Brest 92

A l’occasion d’un concours proposant de reconstruire un bateau représentant leur ville, les Maloins ont réalisé la réplique du Renard. Ils gagnèrent le prix de la plus fidèle réplique lors de Brest 92. Construit à l’identique sur des plans d’origine, la mâture et la voilure ont été réduite pour faciliter les manœuvres.

Nous avons donc embarqué sur ce beau voilier pour passer la journée mais malgré notre enthousiasme à monter les voiles à la force des bras, l’aller fut bien monotone puisque par manque de vent, c’est le moteur qui nous a amené près d’une ile privée où nous avons pic-niqué.

Un instant magique au retour

Le ventre bien plein, les voiles bordées, nous sommes repartis vers Saint-Malo en espérant que le vent se lève un peu. Poséidon nous a finalement entendu et le moteur s’est tu. Quelle sensation agréable de glisser sur l’eau, sans aucun bruit alentours si ce n’est les chants marins du voilier voisin. Alors que l’on commençait à somnoler, bercés au son des clapotis de la coque sur l’eau, un des enfants nous réveilla : oh, un dauphin ! Petits et grands se sont précipités au bord du bateau, les yeux grands ouverts scrutant les flots pour apercevoir le mammifère. Et pendant quelques minutes, un Grand Dauphin nous a accompagné pour notre plus grand bonheur. De retour à Saint-Malo, tout le monde était d’accord : à refaire, mais avec plus de vent !

Back to blogging

back_to_blogging.jpgOu comme diraient mes collègues de boulot : back dans les backs ! Après plus de deux mois de « blogging-break » et seulement 2 articles en 2011, je me remets au boulot en espérant reprendre un rythme régulier de publication. Histoire de relancer l’intérêt de mon blog, autant pour moi que pour mes lecteurs, je vais lancer quelques petites nouveautés.

Sport

Blessé pour la 4e fois de la saison, j’ai tiré une croix sur celle ci. Je me tourne maintenant vers septembre et un raid dans le sud Finistère auquel j’aimerai bien participer. Je vais essayer de vous faire partager ma préparation tout au long de l’été qui arrive.

Photos

Certes, je ne fais pas vraiment « de la photo » mais plutôt « des photos »… mais je sors rarement sans mon Nikon D80 et ses objectifs. Alors plutôt que de mettre de temps en temps mes photos sur mon compte flickr qui n’attire pas les foules, je vais ajouter une galerie ici et j’y publierai mes clichés préférés. Je vais également lancer une nouvelle rubrique : la photo du mois. Tous les mois je vous proposerai une photo, prise par mes soins ou trouvée sur le net, qui m’a particulièrement plu. Attendez vous à une majorité de sport !

Et sinon, toujours des critiques de cinéma, toujours quelques vidéos glanées sur le net et toujours de l’info type high-tech pour satisfaire l’appétit du geek qui sommeil en vous !

Lettre ouverte à mon petit Frère

Hey Frangin !

Tu vas me trouver dur, surtout aujourd’hui, mais il est temps de remettre les choses au point. J’ai des barres à mettre sur des T un peu trop linéaires et des points à mettre sur des I désemparés. Alors assis toi bien confortablement et prend une bonne respiration car j’ai décidé de balancer. Tout Adjudant Chef que tu es, tu vas en prendre pour ton grade !

Depuis que tu es là, tu n’as fais que me copier. Ne nie pas les évidences, j’ai de multiples exemples.

Prenons l’athlétisme et souviens toi quand tu es arrivé au CAL. Oui, c’était un an après moi. Ben forcément, à prendre une licence dans un club de foot pour ne faire que le premier entrainement tant tu étais jaloux de mes performances de premier ordre sur la magnifique piste de Landivisiau, il a fallu que tu craques. Et bien sûr, tu n’as pas mis longtemps à me dépasser

Et le ski… Qu’il est loin le temps où tu refusais de participer aux cours, restant toute une matinée sur ton plot de glace à taper du bâton dans la neige ! Aujourd’hui, tu surfes plus vite que ton ombre et là également je peine à te suivre

Au niveau des études, tu as même été jusqu’à copier mon seul et unique redoublement. Mais là aussi tu fais mieux que moi, plutôt que de redoubler, autant prendre une puis deux années sabbatiques, profitant pour devenir Vice-Champion de France puis d’Europe à Battlefield 2.

Parlons en de BF2 justement, quand je pense au temps des Faucons de Guerre, notre belle team où nous enchainions les défaites tellement mémorables que je me demande si on a déjà gagné une fois… Ben je me dis que tu étais un bel élève, et que sous mes ordres et mes conseils, tu faisais de beau petits frags. Bien sûr, il a fallu que tu quittes le centre de formation pour voler de tes propres ailes et avoir le palmarès qu’on te connais.

Tout ça pour dire que je suis fier d’être un exemple pour toi, et je suis fier de qui tu es devenu, mais il y a une chose à laquelle tu ne sera jamais meilleur que moi !
Peut importe ton entrainement, peu importe les efforts que tu feras, et ce n’est pas en franchissant ton premier quart de siècle aujourd’hui que tu me rattraperas ! Sois raisonnable et admets le, je serai toujours PLUS VIEUX que toi. Alors laisse tomber et profite bien de tes 25 ans !

Ton frangin qui te souhaite un très bon anniversaire !

Note : cette lettre est bien sûr à prendre au second degré, certains événements ont d’ailleurs été « légèrement » modifiés ou enjolivés pour coller à l’esprit de l’article ;)