Archives du mot-clé BD

Astérix chez les Pictes

asterix_pictesCela faisait un petit moment que j’attendais le retour du petit Gaulois et de son acolyte un peu enveloppé. J’étais d’ailleurs un peu sceptique quand j’ai appris le changement d’auteurs… tout comme j’aurai été sceptique du contraire tant le dernier album m’a laissé une drôle d’impression !

Finalement, la mayonnaise prend, et elle prend même vite ! Côté dessin, on sent une légère hésitation de Didier Conrad pour ce premier album. D’ailleurs Uderzo a repris le crayon pour dessiner Obélix. Mais si on remarque au début un léger manque de détail, on les oublie vite et l’impression finale est très bonne.

Côté scénario, j’ai eu un soupir de soulagement. Point de parent à la recherche d’épouse (ça me rappelle vaguement quelque chose moi…), point d’extra-terrestres, mais une aventure des plus classique dans une autre contrée. Les jeux de mots sont délicieux, les rencontres sont chaleureuses et les bagarres entrainantes. Jean-Yves Ferri a été à bonne école.

Album de transition certe, mais très bon album, j’attends déjà le 36 avec impatience !

Le Breton VS le Normand selon Maliki

breton_vs_normand_maliki.jpgJe suis sûr qu’en lisant ce strip, une certaine Parisienne Balnéolaise a pensé à moi et s’est même étonné de ne pas voir de mention sur mon blog ou sur mon twitter. Je rattrape ce retard (le strip date du 10 février).

Maliki est une dessinatrice (imaginaire, crée par Souillon) qui tient un blog et publie, suivant son emploi du temps, des courtes BD (strip) sur des anecdotes de sa vie. Elle est souvent accompagnée par Jonn le Normand. Et Jonn le Normand, il aime pas le Breton…

Je t’invite donc à lire ou relire ce strip où Jonn cherche sa Némésis…

Et Jonn, tu as bien raison sur un point : on est bien content d’être dans sa BD !

Assassin’s Creed : Aquilus

assassin_creed_aquilus.jpgAu moment de la sortie d’Assassin’s Creed 2 l’année dernière est paru le premier tome de la bande dessinée Assassin’s Creed : Desmond. Ce premier tome retraçait l’histoire du premier jeu.
J’avais bien aimé le coup de crayon et la manière de raconter la fameuse histoire d’Altaïr : à la fois fidèle au jeu, retraçant bien les différentes étapes, mais également décalée pour que le lecteur puisse redécouvrir l’histoire d’un œil différent.

La semaine prochaine, c’est la sortie d’Assassin’s Creed : Brotherhood, la suite d’Assassin’s Creed 2 sans être Assassin’s Creed 3. Et c’est donc logiquement que le Tome 2 de la bande dessinée arrive dans les backs des libraires (mais je vous conseille de le commander en ligne, ça sera plus simple pour le trouver…)

Si Assassin’s Creed : Aquilus ne raconte pas l’histoire d’Ezio Auditore comme dans Assassin’s Creed 2, il se déroulera tout de même en Italie, dans les mêmes contrées, mais en suivant les traces d’un autre ancêtre de Desmond : Aquilus.

Je vous laisse avec le trailer pour vous mettre l’eau à la bouche :

Bon anniversaire Astérix !

Aujourd’hui, Astérix et Obélix ont eu 50 ans ! Et Google a fêté ça avec un joli logo :

asterix_50_ans.jpg

Voilà, c’est tout ce que je voulais dire, mais en grand fan du petit gaulois, je ne pouvais pas laisser passer ça.

J’en profite également pour signaler à ceux qui ne l’ont pas vu : le 34e tome des aventures d’Astérix et Obélix est sorti la semaine dernière, bon les critiques ne sont pas vraiment élogieuses mais la meilleure façon de se faire une opinion c’est encore de le lire, non ?

Et enfin, un ajout de dernière minute : une vidéo de la Patrouille de France dessinant Astérix dans le ciel ! Bon, comme le dit Eric, ça ne semble pas très réaliste… mais la vidéo est tout de même sympa :

Astérix aux Jeux Olympiques

asterix_jo.png

Soyons clair pour commencer, on est loin, très loin de la qualité d’Astérix & Obélix : Mission Cléopâtre… Mais bon, avec les critiques que j’avais entendu depuis sa sortie, je m’attendais à un mauvais navet, on a eu un film sympa, décevant mais sympa. L’histoire est bien adaptée de la BD donc de ce côté c’est un régal. Cependant, la superbe collection de star fait tout de même grise mine…

Prenons le duo Astérix & Obélix (et Idéfix !). On ne les vois pas ! Astérix a deux-trois tirades ingénieuses et Obélix passe pour le Latin-Lover avec sa poésie. En dehors de ça… ils ne sont pas à l’écran ! Que dire d’Assurancetourix qui n’est vraiment dans le film que pour avoir Franck Dubosc sur l’affiche… La caméra n’a eu d’yeux que pour les Romains, avec d’un côté le père : Jules César est magnifiquement joué par Delon (un rôle sur mesure) et de l’autre, le fils Brutus, qui truste 80% du film. Un personnage également sur mesure pour Poelvoorde, mais on aurait aimé voir d’autres personnages aussi…

Enfin, si l’action est plutôt vide pendant les JO et le jeu des acteurs assez faux à leur cloture, je dois admettre que le banquet final tient toutes les promesses réalisées par la bande annonce : une pléiade de star, des jeux de mots hilarants pour un final sportif et détonnant qui laisse finalement une impression pas si mauvaise d’un film qui restera sans doute dans l’histoire par son nombre d’entrée, pas par sa qualité moyenne.

Ma note : 1/5 1.gif